atelier1 ☟

2016

À travers cet atelier, je me suis intéressé à la surface du livre et plus particulièrement pour commencer sa linéarité. Un livre est vu comme un objet où la matière «texte» est regroupé, positionné dans une seule surface qui est définie par la structure de l’objet, du livre. Par la captation de la linéarité de chaque page avec du Scotch, j’ai pu observer que l’objet est comme déployé, si bien qu’une fois le livre étendu sur plusieurs mètres il prend une toute autre dimension. J’ai souhaité compléter ces mesures par d’autres, comme le nombre de pages, ou encore le temps moyen de lecture de ce livre. Ces captations d’informations sur la surfaces en tant que mesures offrent une analyse combinée du contenant et du contenu, comme par exemple le temps de lecture moyenne par rapport au nombre de page.

Workshop no.1 :

During this workshop, I took an interest in studying the surface of a book, particularly its linearity. A book is commonly seen as an object in which letters, words, sentences are framed within the book. In this context the book is a container. Yet, when I removed every single pages and laid them side by side, it appeared that the book took a totally different dimension. As a second approach, I focused on contents, i.e. the number of pages, or the reading average time of the book.I observed that I obtained links between the content and the container, i.e. the reading average time per page.

Verso

retour